PIERRE GIRARDOT
Collège
SAINTE TULLE
 

Rammstein

lundi 3 mars 2008

Rammstein

I/ Présentation du groupe :
Rammstein est un groupe de metal industriel allemand qui a vu le jour en 1994. Sa musique, à base de metal et d’électronique, emprunte à d’autres types musicaux, notamment le heavy metal et la techno. En 2006, il est le groupe allemand qui vend le plus d’albums à l’étranger et en Allemagne.
Rammstein compte 6 membres :
Till Lindemann, chanteur ;
Richard Z. Kruspe, guitariste, qui a lancé en 2005 son projet solo nommé Emigrate ;
Paul H. Landers, second guitariste ;
Oliver "Ollie" Riedel, bassiste ;
Christian "Flake" Lorenz, clavier ;
Christoph "Doom" Schneider, batteur.
Le nom du groupe provient de la ville palatine de Ramstein (près de Kaiserslautern). C’est en 1988, lors d’un meeting aérien, que soixante-dix personnes trouvent la mort sur la base aérienne américaine de Ramstein à la suite d’un crash. Très touchés par le drame comme beaucoup d’Allemands, les membres du groupe écrivent une chanson sur le thème et l’intitule "Rammstein". Lors des concerts, le refrain de cette chanson marque les esprits et le public le scande naturellement. Ainsi, le groupe décide de s’appeler Rammstein.

II/ Polémiques autour du groupe :
À cause du caractère noir, militaire, violent et volontairement provocateur des images et des paroles employées par le groupe, ses membres ont été accusés d’être des sympathisants nazis. Le groupe s’est cependant défendu, révélant dans l’album Mutter son orientation plutôt à gauche par le biais de la chanson Links 2 3 4. Les paroles de cette chanson sont tout à fait claires sur ce point : « Sie wollen mein Herz am rechten Fleck, doch seh’ ich dann nach unten weg, da schlägt es links ! », ce qui signifie en français « Ils veulent mettre mon cœur sur le droit chemin/sur le chemin de l’extrême droite, pourtant si je regarde en moi, il bat à gauche ! »

Cette accusation erronée vient peut-être également de la façon très marquée qu’à le chanteur de rouler les R dans ses phrases, que certains ont rapprochée de celle d’Adolf Hitler, ce à quoi "Flake" Lorentz a répondu que les Sri-Lankais le font aussi, ce que personne ne leur reproche. Bernstein a également déclaré être très étonné de l’énergie que dépensent certaines personnes à chercher des choses qui ne sont tout simplement pas là. Rammstein cherche néanmoins à rester à l’écart de la politique et la plupart de leurs textes n’abordent pas le sujet. Cependant, une chanson telle que Amerika peut être interprétée comme une prise de position politique contre l’hégémonie américaine. Son clip montre de nombreuses références américaines qui sont tournées en dérision (notamment la conquête de la Lune en 1969). Ce clip n’a cependant pas pour visée d’attaquer les États-Unis, comme le déclara Richard Z. Kruspe, il veut seulement montrer la présence américaine dans notre quotidien. Richard affirme : "celui qui veut critiquer l’Amérique doit d’abord vérifier s’il ne porte pas un jean ou qu’il ne fume pas des Marlboro ! ". En 2001, le clip "Ich will" présentant une pseudo "attaque de banque" a également défrayé la chronique. En effet, sa sortie aux États-Unis coïncidait avec les tragiques évènements du 11 septembre 2001. Ces deux évènements ont participé depuis quelques années à une perte des ventes du groupes aux États-Unis.

Les "anti-Rammstein" trouveront toujours des accusations à porter à ces musiciens pour leurs textes, comme par exemple "Feuer Frei !" ("Feu à volonté") ou "Zerstören" ("détruire") qui traitent le sujet de la violence humaine, le désir et la pulsion des Hommes à détruire le monde et les autres, ce n’est cependant en aucun cas un appel à la destruction, au carnage. Pour Rammstein, la meilleure façon de traiter un sujet, de dénoncer une chose c’est d’être dans ce sujet, prendre son point de vue. Leurs textes sont donc souvent ironiques, choquants pour cette même raison, ils sont cependant plus véhéments qu’un tendre appel que personne n’entendrait.

La pochette de Mutter montrant un fœtus, peut-être mort-né a aussi entraîné la controverse. Le choix de cette photographie a longtemps porté préjudice au groupe qui justifie le choix de cette image par son esthétique et par son lien direct avec le titre de l’album "Mutter", mais en aucun cas cette photo a été choisie car l’enfant figurant dessus est mort (cet enfant est pourtant en rapport direct avec la chanson "Spieluhr" et également avec les photos du livret présentant les six membre du groupe flottant dans le formol, ou avec leur tête dans un bocal, Lorentz présentant les coutures d’une autopsie…).

Les paroles des morceaux écrits par le groupe peuvent déranger car les auteurs évoquent des instincts humains que l’on a tendance à refouler. Chaque morceau a son histoire profonde, compréhensible en première ou seconde approche, et les paroles sont souvent sujettes à des interprétations multiples, ce qui peut rendre parfois perplexe jusqu’à ce que le morceau soit intégralement assimilé, la musique ayant un grand rôle dans cette compréhension globale. Les traductions ne suffisant malheureusement pas à comprendre les chansons (elles sont généralement au second degré, et certaines subtilités de la langue ne peuvent être rendues), les textes sont toujours mal interprétés, même de ceux ayant lu les paroles.

III/ Discographie :
Herzeleid (Peine de coeur) - 1995
Sehnsucht (Nostalgie/Désir/Langueur) - 1997
Live aus Berlin (album live) - 1999
Mutter (Mère) - 2001
Reise, Reise (Voyage, Voyage) - 2004
Rosenrot (Rose rouge) - 2005
Völkerball (album live) - 2006

Lucile Grandjean

 
Collège PIERRE GIRARDOT – 26 chemin Alexandre Dumas - 04220 SAINTE TULLE – Responsable de publication : Monsieur Patrick COSTANTINI
Dernière mise à jour : mardi 11 mai 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille