PIERRE GIRARDOT
Collège
SAINTE TULLE
 

contes étiologiques : contes du pourquoi et du comment.

samedi 23 mai 2009, par anglais

Remplis de notre lecture des Histoires comme ça de Kipling, petits contes qui expliquent pourquoi l’éléphant eut une trompe, comment le rhinocéros eut cette peau, comment les tatous sont nés...etc...et en prolongement d’un groupement de textes sur les récits des origines, nous avons imaginé à notre tour des contes dans lesquels nous expliquons, de façon fantaisiste certes !! mais qui sait.... l’origine de certains phénomènes.
Bonne lecture à tous.

Pourquoi la pluie tombe-t-elle ?

Il était une fois, une vaste étendue de terre sèche, sans arbres ni buissons, pas une seule fleur, pas une seule herbe. Tout était sec ! Il ne pleuvait jamais. L’eau, c’était l’eau qui manquait.
Un jour, un écureuil passa par là et vit comme cet endroit était mauvais, sans eau, ni végétation. Pourquoi la pluie ne tombe-t-elle pas ? Alors il tenta de creuser un trou pour trouver rien qu’une petite goutte d’eau.
Au bout de trois jours, il la trouva enfin, celle-ci n’était pas plus grosse que la pupille d’un écureuil. Il la mit dans la paume de sa main et, il s’éloigna du trou qu’il avait creusé et il posa la goutte sur le sol. Puis il dit : « va sous le sol, nourris cette terre qui est si pauvre et remonte jusqu’aux nuages ! » Elle disparut aussitôt.
Où a-t-elle bien pu passer ? Et, avant même qu’il n’ait eu le temps de lever la tête, l’écureuil aperçut de l’eau jaillie de la terre craquelée due à la sècheresse. L’eau remonta jusqu’au ciel et enfin l’eau s’installa dans les nuages. Deux minutes plus tard, une pluie torrentielle tomba du ciel. C’est grâce à cette eau, que des arbres, des buissons, des fleurs, de l’herbe… avaient poussé sur cette terre sèche à l’origine.

Coraline Tamponnet

Pourquoi les escargots ont-ils des coquilles ?

Il était une fois un mollusque nommé Jean-Claude qui vivait dans la forêt. Il passait son temps à ramper toute la journée : il commençait par avancer très mollement sa tête gluante, puis, ensuite, progressivement, l’arrière suivait tout aussi mollement.
Il habitait un village isolé où vivait également son cousin Gustave.
Un jour, le mollusque décida de rendre visite à son cousin qu’il n’avait pas vu depuis longtemps, depuis le réveillon du jour de l’an. Gustave l’invita à son anniversaire : il organisait une grande fête où il prévoyait de la danse, un buffet de salades vertes variées ainsi que, pour digérer des courses en sac. Enchanté de cette invitation, Jean-Claude se consacra alors à la recherche d’une tenue de fête. Il voulait être beau ce jour-là pour séduire Alexandra la limace qui serait présente à la fête. Il alla vite acheter un bel habit au magasin le plus proche.
Le lendemain c’était la fête. Jean-Claude se prépara et se rendit à la fête. Il rencontra beaucoup de personnes, et d’un seul coup quelqu’un cria :
- ATTENTION !!!
Le vent avait décroché la boule à facettes qui tomba sur Jean-Claude. Tous les invités se précipitèrent autour du mollusque et lui demandèrent :
- Ca va ?
- Pas trop, il me semble que j’ai quelque chose sur le dos....
- C’est exact... Veux-tu qu’on t’aide à te libérer de cette boule ?
- Je veux bien !
Ils essayèrent mais en vain : la boule avait décidé sans doute de rester accrochée à ce dos.
Alors, Jean-Claude le mollusque partit chez lui, armé de sa boule qui lui faisait une coquille. En chemin, un orage éclata et Jean-Claude s’aperçut que la boule avait des vertus : elle le protégeait de la pluie, ce qui était appréciable.
Le lendemain, Alexandra s’empressa d’aller prendre des nouvelles de son ami, dont elle était secrètement amoureuse.
Il lui sauta dessus....
Et c’est depuis ce jour que les escargots ont une coquille.
Jimmy Zennacker.

 
Collège PIERRE GIRARDOT – 26 chemin Alexandre Dumas - 04220 SAINTE TULLE – Responsable de publication : Monsieur Patrick COSTANTINI
Dernière mise à jour : dimanche 2 mai 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille