PIERRE GIRARDOT
Collège
SAINTE TULLE
 

Atelier d’écriture : douze petits chaperons de toutes les couleurs...

jeudi 7 mai 2009, par anglais

Lors d’une séquence consacrée à l’étude des contes, nous avons découvert différentes versions d’un conte que tout le monde connaît, qui plait aux grands comme aux petits, Le Petit Chaperon rouge.
A notre tour, nous en avons imaginé une récriture ou une parodie. La seule contrainte qu’il nous a fallu respecter était d’ordre lexical : nous avons tiré au sort chacun deux mots qui devaient obligatoirement être intégrés à notre conte...
Voilà le résultat...
Bonne lecture.

Le petit chaperon blanc métallique

IL était une fois une petite fille qui était si belle qu’on lui fit un chaperon blanc métallique. Elle était plus splendide que ne l’avaient été sa mère et sa grand mère réunies.
Et en parlant de grand mère, celle du petit chaperon blanc métallique était gravement malade : elle avait la chaperole (maladie à l’époque encore inconnue des humains, qui s’attrape en restant trop près d’un chauffage et en faisant trop de mathématiques).
La mère du petit chaperon blanc métallique l’envoya porter à sa grand-mère une courgette (très bon pour la chaperole) et un petit pot de fleurs (qui est également très bon pour la chaperole mais avec du sucre).
Le petit chaperon blanc métallique prit sa soucoupe volante portable et alla atterrir sur la planète Métamol, où elle rencontra Compère Filou qui était un descendant du loup. Mais la petite fille ne le savait point. Celui-ci lui demanda :
« - Où vas-tu ma petite fille métallique ? »
-  Je vais chez ma grand-mère qui habite à l’autre bout de la planète (celle-ci a pour périmètre deux kilomètres), lui porter une courgette et un petit pot de fleurs.
- Mais pourquoi ne prends-tu pas le temps de cueillir ces petites fleurs aux si sublimes odeurs ? »
Et la petite fille les ramassa toutes jusqu’à la dernière…
Pendant ce temps, le Filou entra chez la grand-mère qui était en train de regarder la télévision en douze dimensions, loin des mathématiques et du chauffage. Le loup l’engloutit.
Le petit chaperon blanc métallique arriva et vit le Filou se lécher les babines.
« - Toi, tu as osé manger ma grand-mère !! »
Et le petit chaperon blanc métallique se précipita dans la gueule du Filou. Près de là se promenait le père du petit chaperon blanc métallique, il vit le filou sortir de la maison de la grand-mère. Il le poursuivit mais lui aussi se fit manger. Le pauvre Filou qui avait trop mangé, mourut d’épuisement.

Moralité : Les petites filles font bien mal d’écouter le Filou !

Autre moralité : Il ne faut pas sous estimer la force et la ruse des gens !

Proverbe : Il ne faut pas avoir les yeux plus gros que le ventre…

Coraline Tamponnet 6°5

Le petit chaperon …

Il était une fois un petit chaperon noir, partout on l’appelait ainsi car sa mère-grand lui avait tricoté un petit chaperon noir, c’était la plus belle enfant du village.
Un beau jour sa mère lui demanda d’aller apporter à sa mère-grand qui était fort malade, une barquette de frites et un pot de mayonnaise. Elle habitait à l’autre bout de la forêt. Sa mère lui dit de ne surtout pas parler aux inconnus et de ne pas flâner en chemin. La petite fille partit avec son panier. Sur le chemin elle rencontra son directeur d’école qui était extrêmement gros, il lui ordonna de lui révéler sa destination.
La petite fille répondit bien sagement, et quoique terrorisée, qu’elle allait chez sa mère-grand dans la petite maison. Le directeur grogna : « Je prends le chemin des serpents et toi le chemin des araignées »
Avant de partir le directeur lui vola sa barquette de frites et fila à toute vitesse. Mais en chemin, les serpents qui détestaient le vilain directeur avaient craché leur venin dans la barquette de frites. Arrivé à la maison de la mère-grand il frappa à la porte :
-  Toc,toc,toc !
-  Qui est là ? dit la grand- mère.
-  C’est moi le petit chaperon noir. »
Mais c’était le directeur …
« Entre donc ma petite, ne fais pas de bruit car je regarde Question pour un champion à la télévision !!! »
Le directeur avait de grandes dents et se jeta sur la mère-grand puis après l’avoir avalée, les frites remontèrent et il tomba raide mort à cause du venin mortel des serpents.
Le petit chaperon noir arriva plus tard car sur le chemin elle avait flâné .Elle arriva chez sa mère-grand, découvrit la porte ouverte , rentra, ne trouva pas sa mère-grand, et alors se douta que le directeur l’avait mangée.
Elle entendit alors un bruit bizarre, elle sortit de la maison, elle aperçut un hélicoptère piloté par le bûcheron. Le robuste gaillard sortit de l’hélicoptère et rentra dans la maison, chercha en vain la mère-grand et trébucha sur le corps de l’énorme directeur mort.
Il sortit un couteau scintillant de sa poche et commença à ouvrir le ventre rond du directeur .On voyait la tête de la mère-grand puis tout le corps, elle sortit intacte.
Le bûcheron recousit le ventre du directeur puis alla le jeter sur le chemin à la grande joie des serpents qui se régalèrent.
Pendant ce temps, la mère-grand et le bûcheron partirent faire un tour d’hélicoptère. Peu après, il lui demanda sa main .Il se marièrent et mangèrent le pot de mayonnaise et des frites pas empoisonnées qui étaient délicieuses.

LUCAS CHAMBON

Le Petit Chaperon Doré
Il était une fois une petite fille fort jolie, on la nommait le petit chaperon doré car un jour sa mère-grand lui avait acheté dans le magasin Chanel un petit chaperon doré .Un jour sa mère lui dit : apporte a ta grand-mère du couscous et de la glace , pour y aller , tu devras prendre ce ticket pour le bateau d’Egypte ,un sac a dos avec de la glace s du spasfon , ton portable et 35€ .Ne parle pas aux inconnus et ne te salie pas .Elle prit le bateau pour l’ Egypte. Quand elle prit le chemin pour la ville où se trouvait le plus grand gratte- ciel, la mère- grand habite au 115ème étage. Une fois arrivée elle frappa.
-Entre mon enfant, Viens danser.
La grand-mère dansait merveilleusement le rap.
- Grand-mère, j’apporte du couscous et de la glace.
-  Merci mon enfant ! Veux- tu qu’on fasse une ballade à dos de dromadaire ?
-  Oh, oui mamie !
-  Mais nous risquons de rencontrer le sorcier qui se prend pour un pharaon. C’est pour ça que je prends mon lézard « Glouglou » et mon sabre.
-  En chemin elles virent un homme qui leur proposa de l’eau, mais la grand-mère se doutait que c’était RASPOUTINE le sorcier. Alors, elle sortit son lézard et son sabre. Le lézard l’attaqua et la grand mère en profita pour attacher le sorcier et l’amener à la police. La récompense était de 1.000.000.$. La grand-mère partagea avec sa fille et des enfants pauvres. Le petit chaperon doré reprit le bateau pour la France.

Le petit chaperon violet
Il était une fois une petite fille qui s’appelait « Le petit chaperon violet » car sa grand-mère lui avait fait un beau petit châle violet. Elle vivait avec sa mère. Un jour celle-ci lui dit d’apporter un pot de confiture de mûre et du vin à sa grand-mère car elle est malade et elle lui dit aussi de ne pas parler au gens quelle ne connais pas et pour finir elle lui donne de l’argent pour qu’elle s’achète quelle que chose à la fête foraine. La fille arriva à la fête foraine et elle vit un herpétologiste et s’amusa avec une grenouille avant de reprendre son chemin elle s’acheta une barbe à papa .Elle rencontra compère le loup :
- Où vas – tu demandas le loup.
- Je vais chez ma grand-mère.
- Où elle habite.
- Au milieu de la forêt.
Le loup se dit alors que sa fera un bon repas car il avait très fin, je vais manger la grand-mère et le chaperon.
- Vois tu pas c’est belles mûres.
Alors le chaperon regarda et cueillit des mûres. Pendant ce temps le loup courut chez la grand-mère il sonna entra et enferma la grand-mère dans un placard .Il enfila las tenu de celle-ci et alla se couché dans son lit .Le chaperon avait finit de cueillir des mûres alors elle sonna chez sa grand-mère et entra.
- Bonjour grand-mère c’est moi.
Pas de réponse, elle était étonnée alors elle a prit un lance-pierre on sait jamais et elle s’essaya au bout du lit.
- Oh grand-mère que tu as de grandes oreilles.
- C’est pour mieux t’entendre mon enfant.
- Oh grand-mère que tu de grand yeux.
- C’est pour mieux te voir mon enfant.
- Grand-mère tu aimes les mûres ?elle avait comprit que c’était le loup.
- Je ne sais pas pourquoi ?
- On va voir sa tout de suite !
Elle prit son lance-pierre et des mûre et les lança sur le loup qui en était allergique alors il se mit à gonfler elle la fenêtre et il s’envola et atterrit sur un champ de cactus et se promit de ne plus s’approcher d’une petite fille. Pendant ce temps le chaperon ouvrit le placard et fit sortir sa grand-mère. Elles mangèrent ensemble et le chaperon promit d’écouter ses parents.

Le petit chaperon rose

Il était une fois, à l’époque de la Renaissance une petite fille fort jolie, qu’on surnommait le petit chaperon rose. Tous les villageois l’appréciaient tant elle était serviable. Sa mère n’avait d’yeux que pour elle.
Un jour celle-ci lui demanda de rendre visite à sa grand-mère, pour lui souhaiter un joyeux anniversaire .Sa mère lui avait préparé dans un panier d’osier des fruits frais qu’elle avait cueillis dans le verger : la grand-mère en raffolait. D’un pas décidé, le petit chaperon rose se mit en route, et c’est en ramassant un bouquet de fleurs au bord d’un sentier qu’elle rencontra compère loup qui lui demanda en riant si les fleurs étaient pour lui. Le petit chaperon rose s’empressa de lui dire que c’était pour l’anniversaire de sa grand-mère. Alors le loup lui proposa gentiment de l’aider à porter son panier. Celle-ci accepta car le loup était fort séducteur. Quand ils arrivèrent, le petit chaperon rose lui proposa d’entrer pour se rafraichir

-  Toc- toc- toc !
-  Entrez, dit la mère-grand.

Ils se précipitèrent sur elle pour lui souhaiter un joyeux anniversaire. Elle leur proposa de rester souper. Le repas fut très copieux, le loup s’était régalé, cela faisait fort longtemps qu’il n’avait pas mangé ainsi. Il remercia chaleureusement la grand-mère puis chacun rentra cher soi.

Le Petit Chaperon noir

Il était une fois une petite fille, la plus belle qu’on eût su voir. Sa mère en était folle et sa grand-mère encore plus. Sa mère lui confectionna un petit chaperon noir qui lui allait si bien que partout ou elle passait tout le monde l’appelait le Petit Chaperon Noir. Un jour de chandeleur, sa mère lui dit : « Va porter ces crêpes et ce petit pot de caramel à grand-mère, on m’a dit qu’elle était malade, ça la remettra debout, mais ne t’arrête pas en route ! ». Après ces paroles le Petit Chaperon Noir se mit en route avec les crêpes et le petit pot de caramel. Mais sur le chemin, au milieu de la forêt, elle rencontra Compère le Loup qui lui dit : »Ou vas-tu comme ça Petit Chaperon Noir ? ». « Je vais chez ma grand-mère lui porter des crêpes et un petit pot de caramel. L’animal lui demanda : « Mais où vit ta grand-mère ? ». « Dans une petite maison à l’autre bout de la forêt » lui répondit-elle. A peine eut-elle tourné le dos que le loup se précipita chez la vieille dame par le chemin le plus court tandis que le Petit Chaperon Noir s’amusait sur le chemin le plus long à imaginer des monstres dans les formes des nuages. Le loup arriva chez la grand-mère et appuya sur la sonnette. La grand-mère cria, furieuse d’être dérangée dans sa « dormette » : « Qui est là ? » « C’est le Petit Chaperon Noir qui vous apporte des crêpes et un petit pot de caramel » dit le loup en adoucissant sa voix. Entre ma chérie, tire la poignée, la porte s’ouvrira » dit la grand-mère dont le regard s’illumina. Le loup tira la poignée, se jeta sur la grand-mère et la tua d’un coup de griffe. Il se servit de ses habits comme déguisement. Il préleva un peu de chair qu’il mit dans une assiette et un peu de sang qu’il enferma dans une bouteille. Il la dévora puis se coucha dans le lit et attendit le Petit Chaperon Noir qui ne tarda pas à arriver : « Ding dong ! ». Le loup demanda d’une voix éraillée : « Qui est là ? ». La petite fille lui répondit : « C’est moi, le Petit Chaperon Noir, je t’apporte des crêpes et un petit pot de caramel » « Entre ma chérie, tire la poignée, la porte s’ouvrira ». Le Petit Chaperon Noir tira la poignée et entra dans la vieille maison. Le loup lui dit : « Pose les crêpes et le petit pot de caramel sur la table de chevet et vient te coucher près de moi ». Mais le Petit Chaperon Noir avait très faim et très soif : « Grand-mère, est ce que je peux manger et boire avant de venir près de toi ? » « Bien sûr, je t’ai mis de la viande sur la table, tu n’as plus qu’à te régaler ! ». Le Petit Chaperon Noir se mit à manger la viande et boire le jus. Mais une mouflette s’était faufilée dans la maison et lui dit : « Arrête, arrête, tu manges la chair de ta grand-mère et tu bois son sang ! » Mais le Petit Chaperon Noir ne l’écouta pas et mangea tout. Après son repas, elle se déshabilla et rejoignit sa grand-mère dans le lit. Le Petit Chaperon Noir fut étonnée de voir qu’elle était autant poilue :
« Grand-mère, que vous êtes poilue ! »
« C’est pour ne pas avoir froid ma petite ! »
« Grand-mère, que vous avez un gros nez ! »
« C’est pour mieux sentir ton parfum ma petite ! »
« Grand-mère, que vous avez de grands yeux ! »
« C’est pour mieux te voir ma petite ! »
« Grand- mère, que vous avez de grandes dents ! »
« C’est pour mieux te manger ! »
En disant ces mots, le loup se jeta sur la petite et la mangea.

Le Petit Chaperon beige

Il était une fois une fort belle petite fille qui était rusée, aimée par sa mère et sa grand-mère. On l’appelait le Petit Chaperon Beige car sa mère-grand lui avait fabriqué un magnifique chaperon beige à cause de sa couleur de peau qui était crème comme le lait.
Un jour sa maman lui demanda de porter un panier de fruits, une bouteille de vin et un pot de miel à mère-grand qui était très malade. La jeune demoiselle partit, traversa la forêt . En chemin elle rencontra un loup tout noir. Elle, qui était un peu naïve, lui révéla sa destination. Le gros loup malin dit : " Ramasse un peu des fruits et mange-les sous un arbre tranquillement ". Elle obéit sans se poser de questions. La bête se rendit à la maison de la grand-mère, sonna, entra et dévora la vieille dame. Il enfila ses vêtements et alla se coucher dans le lit en attendant la petite fille. Le Petit Chaperon Beige arriva enfin à destination. Elle sonna à la sonnette et le loup lui dit d’une voix douce : "Entre ma petite ". Puis il lui demanda de venir se coucher dans le lit avec lui. Mais le Petit Chaperon Beige se douta de quelque chose car elle trouva du sang par terre et comprit tout de suite ce qui s’était passé. Elle dit au loup qu’elle allait, avant de venir se coucher avec lui, récupérer un objet dans le jardin. Une fois dehors, elle courut vers le cheval de sa mère-grand, monta dessus et partit au galop vers la maison la plus proche, celle du mitron et de ses parents. Le temps que la bête s’en aperçoive, il était trop tard. La petite fille était en sécurité dans la maisonnette. Elle se dit que plus jamais elle ne parlerait aux étrangers et pleura sa mère-grand.

Le Petit Chaperon Rose

Il était une fois une petite fille très coquette qui aimait s’habiller en rose, c’est pour cela qu’on l’appela le Petit Chaperon Rose. Un jour sa mère lui dit : « Va porter cette pizza et ce soda à ta grand-mère malade ».Le Petit Chaperon Rose s’en alla sous les ordres de sa mère. Quelques minutes plus tard la petite fille vit une affiche qui disait : « Attention ! Un loup s’est échappé du zoo de la ville. Vous le reconnaîtrez à ses grands yeux, ses grandes dents et à ses grandes oreilles. De plus, c’est un grand séducteur ». « Pff, je m’en fiche. De toute façon, je ne le rencontrerai pas ! »se dit le Petit Chaperon Rose. Plus tard, elle vit un loup qui lui dit : « Bonjour, ma jolie !Qui es-tu ? »
- Je suis le Petit Chaperon Rose, lui dit la fillette.
- Tu viens boire un café avec moi ?lui dit la bête.
- Non merci.
- Alors on va au musée ?
- Non plus.
- Mais où vas-tu en fait ?
- Chez ma grand-mère.
- Pourquoi ?
- Elle est malade.
- Qu’as-tu dans ton panier ?
- Une pizza et du soda.
- Bon alors tu veux bien faire le chemin avec moi ?
- D’accord. »
Alors ils prirent la route, ils parlèrent de choses et d’autres, comme deux vieux amis. Au bout de quelques minutes ils virent deux chemins : le chemin des « saucisses » et celui des « steaks ».Le loup dit :
- Je prends le chemin des « steaks »et toi celui des « saucisses ».
-Je préfère prendre celui des « steaks ».
- Bon d’accord.
- Non tout compte fait tu vas choisir : celui des « steaks »ou celui des « saucisses » ?
Le loup répondit en se léchant les babines : « Je préfèrerais un Petit Chaperon Rose ! »
La petite fille, apeurée, prit le chemin des saucisses : le plus long. Tandis que le loup prit celui des steaks : le plus court. Le loup arriva le premier chez la grand-mère. Sa maison ressemblait aux maisons de l’époque de la Renaissance. Le loup toqua et parla d’une voix fluette : « C’est votre petite fille le Petit Chaperon Rose qui vous apporte une pizza et du soda ». « Entre donc ! »lui répondit la vieille femme. Le loup entra et mangea la bonne femme .Il prit le bonnet et les habits de la grand-mère et les mit. Quand le Petit Chaperon Rose arriva elle vit que la porte était ouverte, elle entra et trouva le loup qui était dans le lit de sa grand-mère. Le loup lui dit :
- Viens dans le lit te réchauffer.
- D’accord Mémé.
Elle se coucha et chuchota :
- Grand-mère que vous avez de grands yeux !
- C’est pour mieux te voir mon enfant.
- Grand-mère que vous avez de grandes oreilles !
- C’est pour mieux t’entendre mon enfant.
- Grand-mère que vous avez de grandes d…Mais c’est le loup de l’affiche !
- Trop tard !dit le loup.
Alors il la mangea comme il avait mangé la grand-mère.

Le petit chaperon bleu

Il était une fois une petite fille qui s’appelait le petit chaperon bleu, sa maman lui demanda d’apportait des saucisses et un pot de miel à sa mère grand. Le petit chaperon bleu partit dans la forêt, elle entendit du brui vers le chemin des hirondelles. Quand soudain un acrobate apparut ! Il l’accompagna à la maison de sa mère grand. Le petit chaperon bleu toque à la porte.
- Qui est là ?
- c’est moi mère grand !
Je t’apporte des saucisses et un pot de miel. L’acrobate sauta sur la mère grand et la dévora, ainsi que le petit chaperon bleu. Puis l’acrobate s’enfuit dans la forêt pour rejoindre son yacht.

Le petit chaperon vert.

Il était une fois une petite fille qui vivait avec ses parents. On l’appelait le petit chaperon vert car elle adorait étudier l’herpétologie surtout les serpents et les crocodiles .Un jour, lors d’une fête foraine sa mère lui dit :
« Petit chaperon vert, demain je veux que tu apportes une barbe à papa et une pomme d’amour à ta grand mère. »
Le lendemain elle partit chez sa mère-grand. En route, elle rencontra un serpent très gentil et vraiment magnifique. Il lui dit :
« Mon cher petit chaperon vert, ce chemin que tu prends est très dangereux si jamais tu rencontres un crocodile, ne lui parle surtout pas, ne l’approche surtout pas car la barbe à papa que tu as dans ton panier, le crocodile en raffole et si tu ne lui donnes pas il te tuera. »
Le petit chaperon vert le remercia et suivit son chemin. C’est alors qu’elle rencontra se monstrueux crocodile. Il était terriblement laid, il ne sentait pas bon, et il était effrayant. Il dit :
« Bonjour Mademoiselle… »
Et la jeune enfant si curieuse oublia les conseils du serpent et alla le voir et discuta avec lui, le crocodile reniflait la barbe à papa du Petit Chaperon Vert et devenait fou…Ne tenant plus, il se jeta sur la pauvre fillette et essaya de lui arracher son panier. Mais bien que petite, la fillette ne voulait pas lâcher le panier. Alors il tenta de la dévorer pour éliminer toute résistance. A ce moment-là, le serpent arriva et d’un coup de tête tua le crocodile. L’enfant encore effrayée le remercia mais le serpent lui reprocha de ne pas avoir écouté ses conseils. Ils partirent chez la grand-mère et partagèrent la barbe à papa.
.

Célia Chebchoub

Le petit chaperon
Vert bleu

Il était une fois un petit chaperon vert-bleu qui vivait avec sa mère-grand dans une petite maison au fin fond de la forêt.
Un jour sa mère lui demanda d’aller chercher du bois pour la cheminée. Pendant ce temps, sa mamie prenait son bain à remous et sa mère allait à HYPER U.
La petite fille alla donc chercher du bois. En cherchant elle rencontra E.T, un extraterrestre de la protoplanète 809-k-8 il avait déjà quelque problème en trotte qu’il avait perdue T.E le plus redoutable des extraterrestres.
« Où vas tu chère enfant dit il alors qu’il était recherchait T.E.
« Je vais chercher du bois pendant que ma mère grand prend son bain à remous et que maman va au supermarché », dit-elle de sa voix de petite fille. Alors qu’il parlait le petit chaperon vert-bleu remarqua que sa soucoupe volante était cassée et qu’il lui manquait un tournevis et une perceuse.

- Il te manque des pièces ? questionna- t-elle.
- Hélas oui…
- Mais alors, tu n’as qu’à aller chez ma mère grand. Tu trouveras tout ce qu’il te faut c’est un vrai fourre-tout tout là bas
- PFFFFF elle aura peur ….
- Mais non je te dis, elle est dans son bain.
Il réfléchit et finit par dire oui car il allait peut-être avoir une récompense. Au bout d’une heure, ils arrivèrent à la maison. Et devinez qui ils trouvèrent : T.E qui était sur le point de manger la mamie !!! Une bataille fulgurante et violente se déroula et E.T gagna la partie. Il reçut le prix du meilleur garde du corps et T.E devint « homme de ménage ».

Benjamin Vola.

Une histoire du petit chaperon rouge inventée

Un jour dans un royaume vivait une petite fille qui s’appelait le petit chaperon marron. Pourquoi marron ? Parce qu’elle avait les cheveux marron, les yeux marron, la peau marron, une robe marron et des chaussures marron. Son animal favori se nommait Plouc. C’était un petit doryphore que le petit chaperon marron aimait porter dans un petit sac autour du cou. Tous les vendredis après l’école le petit chaperon marron allait porter à sa grand-mère une galette et un petit pot de beurre. Sa maman lui disait d’être prudente à cause du grand méchant loup : « Ne t’éloigne surtout pas du chemin ! »
Elle partit en chantonnant mais elle désobéit à sa maman et prit le chemin de la forêt parce –qu’elle avait envie de ramasser des fleurs .Le grand méchant loup aperçut le petit chaperon marron .Il savait qu’elle se rendait chez sa grand mère .Le grand méchant loup courut vite chez la grand mère car il avait très faim .Qu’elle fut sa surprise ! Il n’y avait personne ! Sur le tableau noir de la cuisine il y avait inscrit : Ma chérie, je suis chez l’otorhinolaryngologiste pour un contrôle pour mes oreilles .
Le loup se dit alors que s’il prenait la place de la grand-mère, il pourrait sans aucun doute se remplir la panse de bonne chair tendre…
Le petit chaperon marron arriva enfin chez sa grand mère .Elle sortit sa clef pour ouvrir la porte et salua sa grand mère : « Coucou mamie, ça va ? »
Elle se dirigea vers la chambre et s’installa dans le fauteuil .Le petit chaperon marron s’étonna de l’apparence de sa grand-mère .Elle s’approcha du lit de plus près, et le loup lui sauta dessus quand la grand-mère entra avec son fils .Le petit chaperon marron eut à peine le temps de crier que son oncle tua le loup avec son couteau de chasse.
Elle eut tellement peur que depuis elle écoute les conseils de sa maman, et elle lui promit de ne plus passer par la forêt .Sa grand-mère partit habiter au Royaume avec sa famille.

 
Collège PIERRE GIRARDOT – 26 chemin Alexandre Dumas - 04220 SAINTE TULLE – Responsable de publication : Monsieur Patrick COSTANTINI
Dernière mise à jour : dimanche 2 mai 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille