PIERRE GIRARDOT
Collège
SAINTE TULLE
 

Je t’écris une lettre...

mardi 9 décembre 2008, par anglais

Dans le cadre d’une séquence consacrée au genre épistolaire, nous avons été amenés à écrire des lettres. En voici quelques unes. Bonne lecture.

De : V.F
13 la clefs des malheurs
04113 Manosque

A : Arthur Laura
6 Rue de la plaine
13100 La Barbent

A Manosque, le 6 novembre 2008

A mon amie de vacances,

Salut, je t’écris ce jour pour te raconter quelque chose d’horrible que tu ne pourras jamais imaginer
Depuis que je t’ai rencontrée et que je suis rentrée au collège ma mère m’interdit tout accès à la vie quotidienne. En bref, la journée, je vais au collège puis à 16h30 je rentre chez moi, et là elle m’enferme dans ma chambre. Je vais donc t’expliquer mes journées :
Le matin je me lève, je m’habille tout ce qu’il y a de plus normal jusque là …. Mais à partir de là, plus rien ne va : ma mère m’amène le petit déjeuner dans ma chambre. Tu penses peut-être « Waouh !Cool ! » Certes, c’est cool … mais c’est triste à la longue de manger enfermée, seule, sans parler a personne. Ensuite elle m’emmène au collège et reste avec moi jusqu’à ce que cela sonne puis je vais dans Ma classe, encore une fois toute seule et ce sont les professeurs qui viennent me faire cours. Super ! Mais encore une fois, je ne connais personne et je passe pour la bourgeoise du quartier ! Après, ma mère vient me chercher. Parce qu’en plus elle vient me chercher à la sortie du cours et me prend la main ! Elle fait ça pour que je ne parle à personne ; je rentre chez moi, je n’ai même pas le temps de voir un petit coin de mon salon, quelle m’enferme déjà dans ma chambre. Je fais mes devoirs et puis …je m’ennuie ! Ensuite, j’entends « va te doucher ! », parce qu’elle ne vient même pas me voir elle est trop fatiguée. Donc je vais à la douche qui est dans ma chambre, bien sûr !! Ensuite j’attends pour pouvoir manger ! Elle m’apporte alors le dîner et me dit : « Tu te couches immédiatement après avoir fini » et….je me couche immédiatement après avoir fini…
Il en est ainsi chaque jour !!! Tu dois te demander, pourquoi je ne me révolte pas : figure-toi que j’ai essayé. Par exemple, je me suis échappée mais mon plan a échoué. Ensuite je l’ai menacée d’appeler la police, j’ai tenté de lui voler les clefs … mais chaque tentative était vaine : elle était toujours là. Et la punition était toujours plus difficile à supporter : toujours plus de restriction toujours plus de menace. La dernière fois, elle m’a dit qu’elle me supprimerait la douche. Le pire, c’est qu’elle en serait capable !
Voilà, toute mon histoire, j’espère que tu recevras cette lettre et que tu pourras m’aider. Je te remercie de tout mon cœur. Tu es mon dernier espoir. J’espère te revoir bientôt et ne m’oublie pas.

Je t’embrasse

F.

 
Collège PIERRE GIRARDOT – 26 chemin Alexandre Dumas - 04220 SAINTE TULLE – Responsable de publication : Monsieur Patrick COSTANTINI
Dernière mise à jour : mardi 11 mai 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille